Le rôle intégré du pathologiste du projet

Le rôle intégré du pathologiste du projet

Lorsque vous imaginez un pathologiste, ce qui vous vient en tête, c'est probablement un scientifique qui regarde dans un microscope, étudie des lames et prend des notes sur l'état d'une maladie, puis passe à l'échantillon suivant. En effet, le rôle classique de nombreux pathologistes sous contrat est d'évaluer un grand nombre de lames de tissu et d'écrire des rapports pathologiques. Cependant chez Covance, le groupe d'optimisation de « chefs de file » en pathologie joue un rôle beaucoup plus important dans le développement des médicaments.

Le groupe d'optimisation de « chefs de file » en pathologie propose des pathologistes de projet : des pathologistes experts dans un domaine thérapeutique à qui l'on affecte un projet et qui se consacrent au développement précoce des médicaments durant les études d'efficacité et de toxicité non GLP. Le personnel, constitué de pathologistes vétérinaires avec licence ACVP, titulaires d'un doctorat et ayant travaillé dans de grandes entreprises pharmaceutiques, peut offrir une assistance approfondie en pathologie pour les petits et gros clients.

Plus d'efficacité dans le plan des études

Durant la phase de conception des études, les pathologistes de projet peuvent aider à affiner le modèle animal, recommander des paramètres de pathologie non standard pour répondre à des questions spécifiques, ou modifier les méthodes d'échantillonnage afin d'augmenter la sensibilité. Des paradigmes de criblage peuvent également être employés pour aider un client à progresser dans l'optimisation de « chefs de file » de manière efficace et rapide.

Par exemple, prenez un cas pour lequel une toxicité limitant le dosage est identifiée de manière répétée dans plusieurs études, avec différents articles test associés. Dans ce cas, des études de criblage plus courtes et l'examination de moins de tissus peuvent permettre le criblage rapide d'un grand nombre d'articles test. Une étude peut également inclure des délais plus optimaux de pathologie clinique, ou plus d'échantillonnages de biomarqueurs pour détecter des changements précoces. Ces techniques aident à identifier le candidat principal le plus prometteur ou à confirmer que la toxicité est appropriée.

Par exemple, un pathologiste peut suggérer le remplacement de l'évaluation quantitative morphométrique numérique par lame d'un modèle de maladie rénale, une procédure fastidieuse et coûteuse, par une évaluation au microscope, un processus plus rapide et moins coûteux permettant d'identifier un sous-ensemble d'articles test prometteurs au niveau pharmacologique.

Intégration de la pathologie à plusieurs points d'étude

Vous pouvez également obtenir une meilleure intégration de projet en ajoutant certains critères de pathologie à des études de pharmacologie in vivo et à d'autres études non toxicologiques. Par exemple, si certains risques toxicologiques spécifiques sont déjà connus du fait d'études passées, d'informations provenant de concurrents ou de publications scientifiques, le client souhaitera peut-être n'évaluer qu'un ensemble limité de tissus ou que quelques échantillons de pathologie clinique issus d'études sur l'efficacité pour faire évoluer l'évaluation des risques.

Si une toxicité inattendue est notée au cours d'une étude pharmacologique in vivo, le client peut recevoir des recommandations pour des critères pathologiques susceptibles d'être ajoutés à l'étude en cours, ou à des études futures, afin de mieux en comprendre la cause.

Il est également avantageux pour les clients de mieux comprendre le mécanisme d'action d'une toxicité, sa progression, sa réversibilité, ou si un biomarqueur prémonitoire peut être identifié afin d'aider à minimiser les risques. En oncologie en particulier, l'efficacité et la toxicité pour des horaires de dosage différents peuvent être explorées en ajoutant des critères de pathologie aux études d'efficacité sur les animaux porteurs de tumeurs. Des études de toxicologie hors-BPL peuvent également être effectuées pour comparer la toxicité de l'article test d'un client à celui d'un concurrent.

Des partenariats personnalisés pour optimiser la durée des cycles

En assumant la responsabilité du projet et non pas seulement de l'étude, le pathologiste de projet se familiarise avec le profil de toxicité de cet article test ou de cette série d'articles test, ce qui permet d'évaluer plus efficacement les études futures en utilisant la même terminologie et les mêmes procédés de classification. Une relation récente a duré plus de 2 ans et demi et a impliqué l'évaluation d'environ vingt-cinq articles test au cours d'une série d'études toxicologiques hors-BPL visant à identifier un candidat principal.

Le pathologiste de projet Covance peut devenir un membre clé de l'équipe de développement de médicaments du client, aidant le client à comparer les informations obtenues durant les études, participant même aux réunions d'équipe et co-publiant les rapports. Toutes les études ayant quelque chose à gagner de prises de décision rapides, le pathologiste de projet peut communiquer fréquemment avec vous pour vous fournir des données préliminaires.

La relation peut même dépasser le cadre traditionnel des travaux d'optimisation de « chef de file » en toxicologie : le pathologiste peut devenir le pathologiste chargé de l'examen scientifique pour les études de toxicologie BPL pour les premiers dosages humains, en particulier dans le cas des petites entreprises qui ne comptent pas de pathologiste attitré parmi leur personnel.

Le processus d'optimisation de « chef de file » peut également être adapté sur mesure aux besoins spécifiques d'un client. Le fait de disposer d'un laboratoire hors-BPL attitré permet de bénéficier d'une réduction des dépenses, de délais plus courts et de concepts d'étude plus flexibles. Pour certains clients, il est important d'effectuer la phase d'optimisation de « chef de file » le plus rapidement possible. Ils peuvent commencer à concevoir l'étude suivante en se basant sur les données, proposer des études de criblage plus petites pouvant être effectuées rapidement, ou superviser l'évaluation de plusieurs études simultanées effectuées par d'autres pathologistes tout en assurant l'homogénéité entre les différentes études.

Si les clients ne disposent que d'un budget limité, les études peuvent être effectuées étape par étape, en ne sélectionnant qu'un nombre limité de tissus, après l'évaluation de la phase en direct, la pathologie clinique, la nécropsie ou encore les données sur le poids des organes. Des lames de tissu peuvent également être initialement évaluées à partir d'un sous-ensemble d'animaux. Pour les projets qui passent aux études BPL, le pathologiste de projet d'optimisation de « chef de file » peut communiquer les découvertes clés aux pathologistes et directeurs d'étude pour le développement précoce de Covance, afin de faciliter une transition fluide.

L'équipe d'optimisation de « chefs de file » a l'habitude de collaborer avec les autres services internes de Covance et partenaires externes, ou encore de consulter des scientifiques de Covance ou non, afin d'assurer une continuité fluide. Même si la phase d'étude sur les animaux n'a pas été effectuée chez Covance, les tissus peuvent être envoyés chez Covance pour être traités et évalués. Un rapport sera alors rédigé par les contributeurs et inclus dans le rapport d'étude principal.

Des concepts à la planification des études en passant par l'expertise en matière de modèle et l'expertise-conseil, les pathologistes de projet Covance aiment assembler les différentes « pièces du puzzle » pour répondre aux questions sur le développement de médicaments et en fin de compte aider les clients à passer les étapes importantes du développement.

Pour plus d'informations sur la façon dont Covance peut vous aider à développer des stratégies d'optimisation des « chefs de file » réussies en pharmacologie et en toxicologie, veuillez nous contacter ou rendez-vous sur notre site Internet à l'adresse suivante : www.covance.com/discovery.

Ce sujet a été publié dans Développement de médicaments, Optimisation de « chefs de file » avec les balises par Jamie Young, DVM, Ph.D, diplômée ACVP. Ajouter en favori le permalien.

Profil de Jamie Young, DVM, Ph.D, diplômée ACVP

Jamie Young, DVM, Ph.D, diplômée ACVP, possède plus de 15 ans d'expérience dans le secteur pharmaceutique en tant que pathologiste toxicologue, dont 10 ans en tant que pathologiste chez Eli Lilly and Company. Elle fait partie du petit groupe des pathologistes vétérinaires versés à la fois en pathologie clinique et pathologie anatomique. Dr. Young a proposé ses services de pathologiste à de nombreuses études dans un grand nombre de domaines différents : pharmacologie in vivo, toxicologie de découverte, toxicologie préclinique et évaluation de la sécurité ou encore études en carcinogénicité. Elle a également été membre de plusieurs équipes de développement de médicaments. Elle est experte en développement de médicaments oncologiques et en neuropathologie. Dr. Young est présidente du département de pathologie clinique STP/ASVCP Clinical pour le Carcinogenicity Studies Working Group et a été membre du Carcinogenicity Working Group du Predictive Safety Testing Consortium.