Conformité E6 : explorer les défis

La majorité des promoteurs sont informés de la récente mise à jour (R2) de l'ICH GCP E6, qui émet des recommandations sur l'harmonisation des normes européennes, japonaises et américaines. Concernant la mise en place de directives à propos du rôle de surveillance et de gestion des risques, il existe de nombreux facteurs à prendre en compte pour une mise en place réussie.

Cet article évoque un certain nombre de défis à relever pour les promoteurs répondant à ces recommandations tout en examinant les opportunités pouvant conduire à une meilleure efficacité dans l'écosystème actuel prévoyant des essais complexes.

Répondre aux différents niveaux d'adoption

Selon la dernière mise à jour, les promoteurs doivent employer un système de gestion qualité adaptatif et doivent aussi superviser les CRO. Mais face aux divers systèmes de suivi, systèmes fournisseurs, CTMS et plateformes de suivi, avoir une vision globale peut être difficile et sujet à erreur. Lire la suite

Disposition de médicaments avec médiation par cible

« L'affinité » se définit comme une affection ou sympathie spontanée ou naturelle pour quelqu'un ou donnéesquelque chose. Ce concept s'applique également aux médicaments biologiques (grandes molécules) que nous aidons à développer. Les médicaments de type anticorps monoclonaux (mAb) ou anticorps bispécifiques sont des médicaments candidats idéals car ils ont une affinité très élevée pour se lier à leur substance ou site cible. Étant donné la variabilité des cibles, des profils de sécurité et des fenêtres thérapeutiques, il faut bien comprendre les caractéristiques de l'affinité de la cible et comment traduire des phénomènes comme la disposition de médicaments avec médiation par la cible (TMDD pour target mediated drug disposition). Lire la suite

Défis pour les diagnostics du FGNA, de la NASH et de leurs comorbidités chez des patients pédiatriques

Le fois gras non alcoolique (FGNA) est l'accumulation de graisses ou de lipides dans le foie en Blog NASH FGNAl'absence de consommation d'alcool significative ou d'infection virale. Le FGNA couvre tout un éventail de maladies allant du stockage excessif de graisses dans le foie à l'accumulation de lipides accompagnée d'une inflammation (stéatose hépatique non alcoolique ou NASH), à la fibrose et la cirrhose, voire à la maladie du foie en stade terminal, avec perte de la fonction hépatique. La NASH est la cause la plus fréquente de maladie du foie dans les pays développés, en grande partie due à la prévalence croissante de l'obésité et du diabète de type 2. Un pourcentage de patients avec une NASH et une fibrose du foie évolueront vers une insuffisance hépatique ou un carcinome hépatocellulaire ou un cancer du foie. En fait, la NASH devrait devenir la première cause de transplantation du foie dans quelques années, ce qui rend essentiel une identification précoce des patients à haut risque. Lire la suite

5 conseils pour la gestion des risques de vos études cliniques

Confrontés à des coûts d'études cliniques plus en plus élevés, les promoteurs doivent garantir la bonne utilisation de leur budget et résoudre les zones à risque tout en assurant la sécurité des patients et l'intégrité des données.

Comment les promoteurs peuvent-ils mettre en place des procédures robustes pour l'identification précoce des risques durant l'étude ? Cet article aborde cinq conseils pour l'évaluation du niveau de risque, la catégorisation des risques et le contrôle de l'identification, de la documentation, du suivi et de la gestion des risques et des mesures durant le cycle de vie de l'étude. Lire la suite

Une solution créative pour répondre au développement croissant du biosimilaire

Identifier des sites d'étude viables constitue un défi pour de nombreux essais cliniques. Les biosimilaires Biosimilaires Covance et leur développement est un domaine particulièrement délicat, le nombre de promoteurs cherchant à ouvrir la porte à la vogue des médicaments biologiques très recherchés en proposant des biosimilaires alternatifs à bas prix étant en constante progression. Alors que ce flot d'activités de recherche constituera un progrès pour l'accès des patients à des traitements innovants, cela crée aussi un environnement de plus en plus concurrentiel dans la recherche de sites fiables et compétents.

Qui plus est, les médecins sont souvent moins intéressés pour soutenir des études sur les biosimilaires, préférant s'engager dans des essais cliniques liés à des cibles et des molécules plus novatrices que celles développées par des institutions universitaires de plus grande ampleur. De plus, le niveau d'éducation et de formation concernant le processus de développement pour les biosimilaires est généralement plus faible. Pour franchir ces obstacles, Covance a étendu sa stratégie visant à aider les promoteurs à trouver des sites et des investigateurs qualifiés acceptant de fournir des informations cliniques fiables.    Lire la suite

Études d'immuno-oncologie : optimiser la conception, le recrutement et l'exécution

La prise d'ampleur de l'immunothérapie est météorique, avec bien plus de 1 000 essais Brin d'ADN violetd'immuno-oncologie (IO) actuellement en cours selon clinicaltrials.gov. La recherche et le recrutement de patients adéquats pour ces traitements potentiellement révolutionnaires constitue un véritable défi, récemment expliqué dans l'article du New York Times judicieusement intitulé : « A Cancer Conundrum: Too Many Drug Trials, Too Few Patients ». La conception de l'essai clinique est un autre élément du problème, qui peut s'avérer particulièrement complexe dans le cas des essais d'associations de traitements IO. Et pour rendre le tout encore plus compliqué, les essais I-O représentent une course de plus en plus rude à la mise sur le marché. La réduction des délais d'essais et constituer le premier médicament à être approuvé pour un usage particulier représentent un avantage considérable.

Cet article se penche sur l'état actuel des essais d'immuno-oncologie, les stratégies visant à améliorer le recrutement des patients, le rôle des diagnostics compagnons et des solutions visant à répondre à la complexité des essais d'associations de traitements I-O. Lire la suite

Modélisation et simulation PK/PD - Bref aperçu avec une série d'articles à venir sur le blog

L'année où j'ai terminé mes études, un vieil ami de la famille prenait sa retraite. Il avait consacré l'essentiel de sa carrière à concevoir et déployer du matériel agricole aux États-Unis. Lorsque je lui ai demandé conseil concernant mon entrée sur le marché du travail, il m'a raconté une histoire.

Il était à la retraite depuis trois mois quand une société en Californie lui a demandé de prendre un avion pour voir avec leurs mécaniciens pourquoi un de leurs appareils ne fonctionnait pas. Il a pris l'avion, passé 5 minutes sur le site de la société, dessiné un « X » à la craie sur l'appareil et est rentré chez lui. Ils l'ont appelé le lendemain pour savoir ce qu'ils devaient faire. Il leur a indiqué le « X ». Aussi simple que soit un « X », il représentait des années d'expérience et de compréhension de la complexité de la machine et des dysfonctionnements potentiels.

Pour lui, la morale de l'histoire c'est que « c'est bien de savoir où dessiner le "X" ». Lire la suite

ELISPOT répond aux questions complexes concernant les vaccins et les thérapies novatrices

L'arrivée accélérée d'immunothérapies et de vaccins innovants dans l'univers clinique a favorisé l'émergence de champs comme la médecine personnalisée, le profilage et la surveillance du système immunitaire, à partir de plateformes d'analyses de plus en plus sophistiquées. Parmi elles, les immunodosages de la famille ELISpot (dosage immunoenzymatique ou Enzyme-Linked ImmunoSpot en anglais) sont les dosages fonctionnels les plus souvent utilisés pour l'analyse d'une seule cellule.1

Tableau ELISPOTÀ partir des données 2017 de Trialtrove (Citeline.com), nous avons trouvé que les dosages ELISpot ont été utilisés dans plus de 160 essais cliniques ouverts (Figure 1). Les principaux moteurs de cet essor de l'utilisation clinique sont :

  • La prévalence croissante des maladies infectieuses et chroniques accompagnant le vieillissement de la population dans les pays développés
  • L'utilisation extensive des immunodosages dans les nouveaux vaccins et l'immunothérapie en oncologie
  • Les développements technologiques, comme l'automatisation des textes et la rapidité des analyses
  • La croissance du secteur des biotechnologies

Lire la suite

Peut-on développer les diagnostics compagnons au-delà de l'oncologie ?

La majorité des diagnostics compagnons (et complémentaires) approuvés actuels soutiennent les efforts de la médecine personnalisée en oncologie, témoignant des connaissances de plus en plus importantes des chercheurs concernant les voies génétiques affectées par différents cancers. Cette compréhension augmente notre capacité à transformer notre connaissance de la biologie en des traitements qui ciblent spécifiquement la maladie selon les prédispositions génétiques à une certaine tumeur. Ceci a conduit à des améliorations significatives des résultats pour de nombreux patients.

Mais peut-on utiliser les connaissances de la biologie d'autres maladies ainsi que les progrès techniques correspondants pour utiliser avec succès les diagnostics compagnons au-delà de l'oncologie ? Étant donné que 50 % de toutes les molécules en développement clinique sont abandonnées par manque d'efficacité, les diagnostics compagnons peuvent représenter une approche viable permettant d'améliorer ce chiffre et de rendre plus efficaces les efforts de développement de médicaments. Parmi les domaines cliniques prometteurs dans lesquels les diagnostics compagnons jouent un rôle important, on compte ceux de l'immunologie, des maladies rares et orphelines et des maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer. Lire la suite

Comprendre les mécanismes du cœur diabétique

Le diabète va souvent de pair avec l'insuffisance cardiaque et cette dernière est constatée chez jusqu'à 15 % des cardiomyopathie diabétiquepatients souffrant du diabète de type 2 (T2D). Cependant, le lien entre le diabète et le cœur est complexe. Nous savons depuis longtemps que le diabète est un facteur de risque important pour la maladie coronarienne, entraînant l'ischémie et l'infarctus du myocarde, qui créent ensuite l'insuffisance cardiaque. Mais les effets directs du diabète sur le muscle cardiaque sont moins clairs.

L'existence d'une cardiomyopathie diabétique non-ischémique, maladie du muscle cardiaque directement liée au diabète et non causée par l'athérosclérose coronarienne, fait l'objet de débats depuis longtemps. La nouvelle étude EMPAREG-OUTCOME, associant l'inhibiteur de co-transporteur-2 de sodium-glucose (SGLT-2), l'empagliflozine, avec une réduction de 35 %1 des hospitalisations dues à l'insuffisance cardiaque (pour des raisons troubles), a ravivé ces débats.
Lire la suite