Le traitement anti-mCTLA-4 entraîne des effets de réponse immunitaire précoce et tardive dans un modèle murin de carcinome colorectal

AUTEURS :

David Draper, Alden Wong, Stacey Roys, Scott Wise et Maryland Rosenfeld Franklin

ANNÉE :

 2019

Réunion annuelle de l'AACR

AFFICHE | Le traitement anti-mCTLA-4 entraîne des effets de réponse immunitaire précoce et tardive dans un modèle murin de carcinome colorectal (PDF)

Télécharger

Introduction et contexte :

  • Au cours de la recherche préclinique, l'analyse de la réponse immunitaire de la tumeur à un moment donné après le traitement est souvent standard lorsque le mécanisme d'action thérapeutique est étudié.
  • L'utilisation d'un seul point d'échantillonnage pour l'analyse peut limiter la recherche sur les nouvelles thérapies de modulation immunitaire car elle ne donne qu'une vue partielle de la nature dynamique de la réponse immunitaire qui se développe dans la tumeur.
  • Dans cette étude, nous avons examiné la cinétique de l'infiltration et de l'activation immunitaire dirigée contre la tumeur au 11e jour et 17e jour après l'implantation en utilisant le modèle CT26 pour le carcinome colorectal.
  • Le modèle CT26 est moyennement sensible à l'inhibition des points de contrôle. Pour examiner les effets précoces et tardifs de l'inhibition des points de contrôle sur la réponse immunitaire, des souris porteuses de tumeurs ont été traitées avec des anti-mCTLA-4. L'analyse des tumeurs correspondait au 4e jour et au 10e jour après le traitement.
  • Les critères analysés sont les suivants :
    • 11 sous-groupes distincts d'infiltration des tumeurs
    • Expression du marqueur d'activation des cellules T CD8+
    • Analyse des cytokines des cellules T
    • Phénotype des cellules T effectrices et mémoires
  • Nous avons émis l'hypothèse que des points d'échantillonnage multiples permettraient de découvrir des profils d'infiltration et d'activation spécifiques à un sous-groupe immunitaire unique dans la tumeur CT26.