ID8-Luc : modèle syngénique du cancer ovarien pour l'évaluation préclinique des molécules immunomodulatoires

AFFICHE

AUTEURS :

Sumithra Urs, Sheri Barnes, Stacey Roys et Maryland Rosenfeld Franklin

ANNÉE :

2019

 

AFFICHE | ID8-Luc : modèle syngénique du cancer ovarien pour l'évaluation préclinique des molécules immunomodulatoires​​​​​​​ (PDF)

Introduction et contexte

  • Le cancer ovarien (OC) est une malignité gynécologique qui présente un taux de mortalité élevé, avec plus de 14 000 décès chaque année aux États-Unis. Bien qu'environ 80 % des patientes souffrant du cancer ovarien entrent en rémission après le traitement de première intention (chirurgie et chimiothérapie), plus de 60 % rechutent dans les 16-18 mois suivants.
  • La charge faible de néoantigène et la nature immunologique « froide » du cancer des ovaires en font une malignité difficile à traiter. Les succès récents en matière d'immunothérapie pour les autres cancers constituent une source d'espoir pour les patientes souffrant du cancer ovarien. L'une des données les plus prometteuses est la corrélation positive entre la présence de lymphocytes infiltrant la tumeur et l'amélioration du taux de survie chez les patientes souffrant du cancer ovarien.
  • Alors que les nouvelles méthodes comme l'immunothérapie et/ou la combinaison de différentes thérapies sont essentielles pour améliorer les résultats cliniques chez les patients, la caractérisation des modèles murins pertinents reste nécessaire. Cette étude évalue le modèle du carcinome ovarien murin ID8-Luc et teste sa sensibilité aux agents immunomodulateurs.
  • Nous avons établi la lignée cellulaire du carcinome ovarien murin épithélial ID8 dérivée de souris C57BL/6 comme modèle syngénique préclinique pour effectuer le suivi et le contrôle de la progression de la maladie et des résultats thérapeutiques. Notre modèle est fondé sur l'apport intrapéritonéal de cellules ID8 exprimant la luciférase afin d'imiter les aspects de la maladie humaine.