GL261 : gliome syngénique murin

AUTEUR :

Chris Bull, conseiller scientifique, imagerie

DATE :

 Janvier 2016

 


Les glioblastomes sont connus pour s'accompagner d'un mauvais pronostic avec une survie médiane de neuf mois, et seulement 5 à 10 % des patients survivent jusqu'à deux ans. Les traitements conventionnels comprennent les radiothérapies et les ablations chirurgicales de la tumeur, associées à une chimiothérapie. Malheureusement, ces tumeurs sont souvent radiorésistantes, et l'ablation chirurgicale de la totalité de la tumeur est parfois impossible. Le glioblastome (GBM) est une maladie très complexe pour laquelle il n'existe que peu d'options thérapeutiques efficaces. Les médicaments d'immunothérapie offrent une approche alternative au traitement, visant à renforcer le système immunitaire pour éradiquer la maladie. Dans le passé, l'utilisation des thérapies à base d'anticorps a été limitée pour le traitement du GBM en raison de l'obstruction causée par la barrière hémato-encéphalique à l'administration de la thérapie. Cependant, les recherches sur les médicaments immuno-oncologiques peuvent permettre de surmonter cette limitation, car il semble que seules les cellules immunitaires soient nécessaires pour franchir la barrière hémato-encéphalique. Les essais précliniques de cette classe de médicaments nécessitent l'utilisation d'un ensemble unique de modèles précliniques utilisant des souris immunocompétentes et le placement orthotopique des cellules tumorales dans le cerveau. Chez Covance, nous disposons des capacités techniques pour réaliser plus de 100 procédures de glioblastome orthotopique par jour.

Graphique de croissance GL-261
Graphique d'évolution de la survie GL261 Luc-2

GL261 est l'un des modèles de gliome syngénique murin les plus fréquemment utilisés. Nous utilisons nos capacités d'imagerie de pointe pour approfondir la connaissance de la pharmacologie de ce modèle en utilisant une lignée cellulaire GL261 qui exprime la luciférase (GL261-luc2, Caliper Life Sciences). Ceci permet une visualisation in vivo longitudinale de la croissance des tumeurs et de la réponse au traitement dans le cerveau par bioluminescence.

Chez Covance, nous avons la possibilité de procéder à une administration focale de rayons protégée au cerveau. Plus récemment, nous avons acquis la plateforme de recherche pour la radiothérapie sur les petits animaux (SARRP) de Xstrahl, ce qui nous permet d'irradier de manière très précise une seule tumeur, tout en protégeant les cellules saines de la souris, y compris les sites critiques pour la mise en place d'une réponse immunitaire. Bien que la survie globale soit un critère d'évaluation courant dans les études précliniques sur le GBM, l'ajout de critères d'imagerie in vivo permet d'apporter une valeur ajoutée supplémentaire à l'ensemble des données de l'étude.

En plus de la bioluminescence, Covance dispose d'une multitude d'autres technologies d'imagerie, notamment les technologies TEP, TEMP et TMD, pour approfondir certains paramètres liés à la GBM tels que le volume de la tumeur, la perfusion/perméabilité vasculaire, l'activité métabolique et l'œdème.

Chez Covance, nous vous proposons une association de plusieurs lignées cellulaires syngéniques, en plus de l'imagerie in vivo, du traitement par irradiation guidée et de la cytométrie en flux, pour évaluer au mieux les nouvelles immunothérapies. En outre, un rendement élevé nous permet d'acquérir rapidement et de manière automatique des échantillons de grande taille pour nous adapter à la complexité croissante des études précliniques de nos clients. 

Contactez-nous pour mettre au point votre étude GL261 dès aujourd'hui !

fichier

 

Remarques : les études ont été réalisées conformément aux réglementations applicables pour le bien-être animal et dans un centre agréé par l'AAALAC.