HT-29 comme modèle préclinique du cancer colorectal

AUTEUR :

Maryland Franklin, PhD, vice-présidente du développement scientifique

DATE :

Octobre 2016

Le cancer colorectal représente la deuxième cause de mortalité liée au cancer, hommes et femmes confondus, aux États-Unis. L'American Cancer Society estime que plus de 49 000 personnes décèderont du cancer colorectal en 2016. Heureusement, le taux de mortalité lié au cancer colorectal est en baisse, tant chez les hommes que chez les femmes, depuis plusieurs décennies. Le dépistage précoce et l'amélioration des traitements sont au moins deux des raisons qui expliquent cette baisse. Cependant, alors que les États-Unis comptent aujourd'hui plus d'un million de survivants au cancer colorectal, plus de 95 000 nouveaux cas seront diagnostiqués en 2016.

Les possibilités de traitement du cancer colorectal dépendent largement du stade de la maladie, mais de nombreux patients reçoivent des cocktails de chimiothérapie et, dans certains cas, un traitement de radiothérapie en même temps que la chimiothérapie. Il existe un certain nombre de modèles de xénogreffes précliniques qui permettent aux entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques d'étudier de nouvelles approches de traitement pour le cancer colorectal. Chez Covance, nous disposons d'un certain nombre de modèles du cancer colorectal (voir le tableau 1) et HT-29 représente l'une de nos lignées les plus utilisées. La figure 1 illustre la croissance de la lignée suite à l'implantation sous-cutanée chez la souris nude. La plupart des études se déroulent dans les deux semaines aprèst l'implantation et la taille de la tumeur double environ tous les six à sept jours. Nous avons utilisé ce modèle pour tester un certain nombre de chimiothérapies, comme le montrent les figures 2-4.

fichier
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 implantés dans des souris nu/nu
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 implantés dans des souris nu/nu
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 suite à un traitement au 5-fluorouracile
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 suite à un traitement au 5-fluorouracile
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 suite à un traitement au gemcitabine​​​​​​​
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 suite à un traitement au gemcitabine​​​​​​​
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 suite à un traitement à l'Irinotecan
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 suite à un traitement à l'Irinotecan

Dans ce modèle, nous avons également évalué l'association des rayons et de la gemcitabine (figure 5) et illustré l'avantage supplémentaire de cette association par rapport à l'un ou l'autre traitement par agent unique.

Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 suite à un traitement associant des rayons localisés et de la gemcitabine
Fig. [#0]} : croissance sous-cutanée de fragments HT-29 suite à un traitement associant des rayons localisés et de la gemcitabine

Contactez Covance pour discuter de votre prochain plan d'étude préclinique du cancer colorectal.

Nous contacter

 

Remarques : les études ont été réalisées conformément aux réglementations applicables pour le bien-être animal et dans un centre agréé par l'AAALAC.