Un parcours de carrière enrichissant, de technicienne d'étude à vétérinaire clinique

Ayant commencé par étudier la biologie, Tai avait toujours envisagé une carrière de docteure en médecine, mais arrivée en dernière année du cursus, elle a décidé d'explorer d'autres carrières.

« Ma famille m'avait toujours dit "tu seras docteurs" et c'est quelque chose que je n'avais jamais remis en question. Mais à la fin de ma licence, je me suis rendu compte que je voulais trouver une autre façon d'utiliser ma carrière pour faire la différence. »

Une fois diplômée, Tai a occupé des postes dans différents domaines, dont un poste bénévole auprès de la Humane Society locale. Dans ce refuge, elle a rencontré un autre bénévole qui participait au programme pour devenir technicien vétérinaire, et qui l'a incitée à se renseigner sur ce domaine.

« J'aime travailler avec les animaux, et une carrière dans le domaine vétérinaire semblait pouvoir me donner une motivation au quotidien » commente Tai.

Début de carrière chez Covance, la société de développement de médicaments de LabCorp

Alors qu'elle suivait sa formation en technologie vétérinaire, Tai devait décider dans quel domaine du secteur elle souhaitait travailler (hôpital pour animaux, laboratoire de recherche, refuge pour animaux, clinique vétérinaire...). Dans le cadre de sa formation, elle a pu rencontrer différents intervenants du monde de la technologie vétérinaire, venus présenter leur travail aux étudiants.

« En écoutant un intervenant qui travaillait dans un laboratoire de recherche dans les alentours, j'ai eu envie d'en savoir plus sur l'aspect recherche du travail de technicien vétérinaire. Ça me semblait le poste idéal pour travailler avec des animaux et appliquer les connaissances scientifiques acquises lors de mes études, raconte Tai.

Lorsque j'ai obtenu mon diplôme de technicienne vétérinaire, un poste de technicien d'étude à Covance s'est libéré. J'ai posé ma candidature et j'ai été embauchée. Même si je devais faire un trajet aller-retour de 90 minutes, j'ai adoré chaque minute de ce travail. »

Reconnaître la valeur du bien-être animal

Bien que Tai ait été inspirée par le technicien de recherche qui avait visité son programme de technologie vétérinaire, elle n'était pas encore tout à fait sûre de ce qu'elle ferait en tant que technicienne d'étude.

« Je crois que beaucoup de gens ne se lancent pas dans la médecine animale en laboratoire, parce qu'ils ne savent pas trop de quoi il s'agit. Je pense qu'ils se rendraient compte que c'est très différent de ce qu'ils s'imaginent. Quand j'ai commencé, je n'avais qu'une idée vague de ce qu'est la recherche animale et ce que cela signifie, mais Covance m'a apporté beaucoup en termes de formation professionnelle. »

Tai a également appris comment les techniciens d'étude peuvent aider à ce que le bien-être animal soit une des principales priorités.

« Un jour, nous étions en train d'effectuer une étude, et un collègue, également technicien d'étude, a remarqué qu'une souris avait un problème. Nous avons appelé le vétérinaire et il est arrivé en moins de cinq minutes pour examiner la souris et lui administrer les soins nécessaires. J'ai vu de mes propres yeux que les animaux étaient traités humainement et avec respect, et j'ai pris conscience de l'importance de mon rôle, en tant que voix de ces animaux. »

Son développement de carrière et la conscience d'avoir un impact sur la santé

Encouragée par son travail en tant que technicienne d'étude, Tai décide de poursuivre sa formation dans ce domaine. Elle quiite Covance et s'inscrit à des études de médecine vétérinaire, puis obtient son diplôme de docteure en médecine vétérinaire. Au cours de ses études, elle adopte, avec son mari, deux tortues à pattes rouges après avoir été coordinatrice bénévole pour les tortues sur le campus. « Nous sommes tombés amoureux des tortues, rit-elle. Elles ont chacune leur personnalité, croyez-moi ! »

Après avoir réalisé un stage et un internat dans le secteur de la médecine animale de laboratoire, elle a rejoint Covance, cette fois en tant que vétérinaire clinique.

« Je suis revenue sept ans plus tard, et j'ai retrouvé certains collègues qui étaient toujours chez Covance, y compris le vétérinaire qui avait fait une si forte impression sur moi, raconte-t-elle. J'étais ravie de travailler à nouveau avec des collègues que je connaissais. »

Au-delà du fait d'avoir retrouvé des visages connus, Tai est motivée par son rôle dans l'amélioration de la médecine animale en laboratoire.

« Pour une recherche de qualité, il faut des animaux heureux et en bonne santé. Je suis fière de défendre la cause de nos animaux et d'avoir un impact positif sur leur vie, explique Tai. Que j'aide à affiner des procédures pour améliorer le bien-être animal, en m'assurant que les animaux bénéficient d'un environnement adapté, ou simplement en changeant leur cage... J'aime tout ce que s'occuper de nos animaux implique. En fait, je vois de quelle façon les soins que nous fournissons à nos animaux fournissent des données importantes qui aident à créer des médicaments innovants, pour les hommes comme pour les animaux. »

Pour en savoir plus sur nos opportunités en tant que technicien d'étude, c'est par ici.

Minimiser l'effet placebo dans les études cliniques sur la maladie inflammatoire de l'intestin

Avec de multiples études de phases I à III à financement privé prévues ou en cours de recrutement, (93 pour la maladie de Crohn [MC], 168 pour la rectocolite hémorragique), l'accent semble avoir été mis sur la recherche de nouvelles thérapies pour les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI)1.

La rémission est l'objectif principal des thérapies pour les MICI, mais ces études ont souvent des difficultés à minimiser l'effet placebo2,3,4. Parmi les effets placebo, on peut distinguer la réponse/le bénéfice placebo (patients qui montrent une amélioration) ou la rémission placebo (patients qui connaissent une rémission). Les facteurs qui semblent avoir un impact sur le degré d'effet placebo peuvent être contradictoires, selon qu'une étude s'intéresse à la réponse/au bénéfice placebo ou à la rémission placebo5.

Lire la suite

Comment renouveler les produits de protection des plantes - Réglementation aux États-Unis

Cette année, d'importants brevets doivent arriver à expiration et les activités de fusion et d'acquisition des sociétés agrochimiques modifient l'environnement concurrentiel. Dans ce contexte, l'histoire, les connaissances et les renseignements connus sur les substances actives établies pourraient se perdre, et ces modifications pourraient compromettre la réautorisation des produits phytosanitaires. En savoir plus ici.

Lire la suite

Brexit : s'appuyer sur l'accord de reconnaissance mutuelle pour limiter les risques potentiels concernant les essais de mise sur le marché de produits médicamenteux

La date du Brexit1 a encore une fois été repoussée, désormais au 31 janvier 2020, et un accord de retrait semble probable au vu des résultats des élections générales du 12 décembre. Cependant, les fabricants de médicaments et les laboratoires d'essais sous contrat doivent se montrer proactifs pour comprendre les considérations réglementaires potentielles liées aux essais de mise sur le marché de produits médicamenteux et au Brexit.

Cet article fournit un bref aperçu de l'accord de reconnaissance mutuelle UE-États-Unis et s'intéresse à comment mettre en place des alternatives viables aux analyses qui viennent en soutien de la mise sur le marché de médicaments en Europe, au Royaume-Uni et aux États-Unis, lorsque le Brexit sera finalisé, le cas échéant.

Lire la suite

Lettres de décision de l'ECHA- À quoi s'attendre

La dernière date limite de REACH était fixée à mai 2018 et a mis fin à la période de collecte active d'informations sur la sécurité des produits chimiques commercialisés dans l'UE/EEE. Cela a permis de créer une vaste base de données sur la sécurité d'un large éventail de substances et annonce une nouvelle phase passionnante d'évolution des points de vue scientifiques et réglementaires. Maintenant que les données ont été recueillies, les lettres de décision commencent à être envoyées.

Lire la suite

Augmenter nos investissements en faveur des talents internes chez Covance

Que signifie progresser chez Covance et comment fonctionnent les évolutions de carrière au sein de notre organisation mondiale ? Cinq personnes de talent ont récemment partagé leurs points de vue sur ce que l'avancement de carrière signifie pour elles chez Covance et sur la façon dont elles contribuent à façonner le soutien que nous apportons à notre personnel et à sa carrière.

Lire la suite

Répondre aux défis de la gestion des données pour les entreprises pharmaceutiques et de biotechnologie : les FSPx pour laboratoire

S'assurer que les dossiers des essais cliniques sont exacts et entièrement harmonisés entre les sources de laboratoire et les données cliniques peut être frustrant pour les entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques actuelles. Que les données viennent d'un prestataire de recherche sous contrat (CRO), d'un laboratoire central ou de laboratoires tiers, le besoin de données épurées disponibles en temps voulu à partir d'un format propre à un promoteur ou des exigences du secteur est devenu une question extrêmement complexe.

« Alors que les études actuelles sont de plus en plus complexes, les promoteurs travaillent souvent à leurs études avec plus de laboratoires, explique Richard Cesarki, vice-président, solutions pour les patients, sciences des données et de la sécurité. Tandis que ces laboratoires sont spécialistes de la gestion des données et de l'obtention de résultats, leurs formats de rapport standards peuvent ne pas correspondre aux exigences des promoteurs. »

Reconnaissant cet écart entre les promoteurs, leurs partenaires cliniques et les laboratoires, Covance a lancé un FSPx de gestion des données pour laboratoire (Lab FSPx), une nouvelle solution au sein de son offre de fournisseur de services fonctionnels (FSP).

Lire la suite

Développement des liens culturels chez Covance : la fête de Diwali

Les groupes de ressources de nos employés de LabCorp et Covance ne sont qu'un exemple de la façon dont nous célébrons la diversité et développons une culture inclusive au travail. ASCEND, notre groupe de ressources pour les jeunes professionnels a récemment parrainé une fête de Diwali en partenariat avec l'administration du site de Covance de Princeton (New Jersey, États-Unis).

Lire la suite

Oren Cohen, MD, se souvient de la vie en tant que médecin spécialiste des maladies infectieuses pendant l'épidémie de VIH des années 1980

Le dimanche 1 décembre est la Journée mondiale de lutte contre le sida, une journée internationale dédiée à la sensibilisation à la pandémie de sida, provoqueé par la propagation de l'infection par le VIH. C'est également l'occasion de se souvenir de toutes celles et ceux qui ont succombé à cette maladie. Cette journée est en place dans le monde entier depuis 1988.

Oren Cohen, MD, Directeur général pour les questions médicales de Covance, était médecin spécialiste des maladies infectieuses à New York durant les tous premiers jours de l'épidémie. Voici ses souvenirs :

Lire la suite

Essais sur le terrain pour l'analyse des résidus de cultures - Quelles sont les 7 clés de la réussite ?

Les résidus de produits phytosanitaires sont inévitables dans l'alimentation ou dessus, même lorsqu'ils sont appliqués dans le respect des bonnes pratiques de l'agriculture. La limite supérieure de résidus autorisée dans les denrées alimentaires ou les aliments pour animaux est la "limite maximale de résidus" (LMR), qui, en Europe, est fixée par la Commission européenne sur la base d'avis scientifiques de l'EFSA.

Les LMR sont mesurées au moyen d'essais sur le terrain portant sur les résidus de cultures, qui reproduisent les conditions agricoles réelles dans lesquelles un produit phytosanitaire serait utilisé. Le procédé a l'air simple, mais quelles sont les études couramment utilisées et quels sont les secrets de la réussite ?

Lire la suite