Cinq avancées majeures dans le développement de médicaments contre les maladies infectieuses

Les maladies infectieuses, causes d'environ 25 % de la mortalité globale, posent des défis majeurs aux systèmes de santé, notamment dans les pays pauvres. De récentes avancées en recherche et développement pourraient permettre de faire évoluer cette situation. L'industrie exploite à présent des technologies analytiques et bioinformatiques novatrices afin de mieux comprendre la biologie et la réponse aux infections virales et bactériologiques. Elle espère ainsi développer des stratégies plus rapides et plus efficaces pour évaluer de nouveaux agents thérapeutiques lors des essais cliniques.

1. Appliquer les enseignements retirés

Les traitements contre le virus de l'hépatite C sont souvent décrits comme un domaine novateur du développement de médicaments, car ils mettent en lumière le résultat que l'on obtient lorsqu'une compréhension biologique de la maladie et une hiérarchisation des ressources adéquates sont combinées pour accélérer le développement des médicaments. Les premiers régimes thérapeutiques curatifs contenant des agents agissant directement contre cette cause importante de maladie hépatique ont été approuvés en 2011. Depuis lors, sept traitements supplémentaires ont été autorisés par la FDA et plusieurs autres traitements prometteurs sont actuellement en dernière phase d'essai clinique.

Bien que de nombreuses avancées exceptionnelles puissent être constatées, le succès clinique dans le cadre du VHC a également tiré profit des enseignements retirés par le passé lors de la course au développement de médicaments contre le VIH. Comme chaque classe de médicament contre le VIH a été mise au point l'une après l'autre, les avancées se sont faites de façon incrémentielle. En s'appuyant sur les réussites finalement obtenues, les compagnies pharmaceutiques commencèrent à se rendre compte du besoin de mettre au point des traitements associant plusieurs substances et des co-formulations plutôt que des agents individuels. C'est cette stratégie qui est aujourd'hui appliquée au VHC et aux autres maladies infectieuses.

D'autres avancées triomphales provinrent de médicaments présentant des effets secondaires singulièrement plus réduits, ainsi que des traitements plus tolérables et plus pratiques, qui améliorèrent le respect du traitement de façon spectaculaire. Par exemple, on peut citer la prise d'un comprimé par jour, par rapport à une posologie compliquée.

2. Avancer au même rythme que le progrès

Dans le passé, il fallait des dizaines d'années de développement pour effectuer des recherches sur les traitements contre des maladies, comme par exemple l'infection du VIH, avant d'aboutir à des résultats durables en milieu clinique. À présent, grâce aux traitements destinés au VHC et aux autres agents pathogènes viraux et bactériologiques, les efforts en matière de développement sont réalisés dans un délai bien plus court.

Un développement accéléré, c'est la promesse de traitements mis sur le marché bien plus rapidement, mais cela peut également poser certains problèmes opérationnels. Il faut développer rapidement des dosages efficaces et complexes qui prennent en charge différents virus et cibles médicamenteuses pour pouvoir satisfaire à un échéancier de plus en plus serré et à une gamme de traitements plus large. La capacité à développer et fournir des solutions exhaustives pour traiter une multitude de processus est cruciale à la réussite d'un programme de développement de médicaments. Les dosages permettent d'évaluer la puissance d'un médicament, notamment l'étendue de l'efficacité d'un traitement. Ceci se fait au travers d'interrogation de séquences génétiques spécifiques, des profils de sensibilité des agents pathogènes viraux et bactériens sous leur forme sauvage, ainsi que de leurs variantes résistantes aux médicaments ou aux vaccins.

3. Des avancées technologiques novatrices

Les plates-formes technologiques, par exemple le séquençage de nouvelle génération (NGS), assurent de nouvelles opportunités pour satisfaire aux demandes plus agressives des programmes actuels en matière de développement de médicaments. Il existe plusieurs plates-formes NGS, chacune possédant ses propres avantages, pour mieux comprendre les variations génétiques et caractériser la résistance aux médicaments chez les micro-organismes présentant une sensibilité nettement plus grande.

Ces technologies de séquençage massif en parallèle font progresser les efforts déployés pour détecter les variantes de sous-populations mineures, caractériser la variabilité des hôtes et améliorer l'interrogation de séquences cibles hétérogènes (par exemple, l'enveloppe du VIH-1), entre autres applications. Associé à une rentabilité potentielle, à un rendement amélioré et à des analyses quantitatives permettant d'interpréter les dosages de façon objective, le séquençage de nouvelle génération devrait continuer d'amener des avancées rapides dans le domaine.

Les diagnostics et analyses des maladies infectieuses dépendent également de mesures offrant une sensibilité élevée. On peut détecter et quantifier de très faibles niveaux de virus et de réplication virale grâce aux technologies comme les méthodes ultra-sensibles de détection de protéine et la PCR (réaction en chaîne par polymérase) numérique, qui présente une sensibilité accrue et une quantification absolue des charges virales quand on la compare à la PCR en temps réel.

4. Amélioration de l'identification microbienne

Des avancées techniques en microbiologie clinique ont également permis de soutenir le développement des traitements contre les maladies infectieuses. On peut notamment citer la spectrométrie de masse (SM) de désorption-ionisation laser assistée par matrice à temps de vol (MALDI-TOF), qui est employée pour l'identification rapide des isolats bactériens. Dans le cadre de la soumission de données à la FDA, la MALDI-TOF peut fournir une identification bactérienne efficace au niveau de l'espèce, afin de permettre une interprétation précise des résultats de susceptibilité et de renforcer les autorisations en aval des essais.

Parmi les autres options pour obtenir des résultats plus rapides et plus fiables, on peut citer l'utilisation du séquençage de gène 16s pour identifier et comparer les bactéries et les PCR multiplexes, ce qui permet une détection et une quantification des bactéries proches du temps réel. Ces méthodes précises et relativement peu onéreuses permettent d'améliorer les capacités de la recherche en microbiologie et des laboratoires cliniques dans le monde entier.

5. Maintenir l'équilibre entre le volet scientifique et le volet opérationnel

L'émergence de nouvelles technologies ainsi qu'un accès accru aux populations de patients mondiales générera sûrement de nouvelles opportunités dans le domaine des maladies infectieuses, mais d'importants défis restent à relever au niveau des essais cliniques. De la gestion des coûts totaux au maintien d'une surveillance stricte de l'aspect opérationnel, une solide stratégie de gestion des études doit être mise en place afin d'exploiter pleinement les technologies tout en optimisant le retour sur investissement. Un bon équilibre entre technologie et ressources demeure un facteur essentiel à prendre en compte afin de tirer pleinement profit des opportunités d'essai clinique.

L'avenir du développement de médicaments et de vaccins contre les maladies infectieuses est très prometteur. Les compagnies pharmaceutiques explorent actuellement les possibilités de nombreuses cibles virales et bactériennes, parmi lesquelles les virus respiratoires (grippe, VRS, VHR), les virus hépatiques (VHB, VHC, VHD), les virus de l'herpès (CMV, HSV), les virus hémorragiques (Ebola, dengue), ainsi que de nouveaux antibiotiques et cibles du VIH pour les souches résistantes aux médicaments.

Covance, la société de développement de médicaments de Laboratory Corporation of America Holdings (LabCorp), et Monogram Biosciences, l'un des membres du Groupe d'essai spécialisé de LabCorp, sont enthousiastes à l'idée de jouer un rôle important dans ces avancées et vont continuer de fournir des résultats fiables sur l'ensemble du continuum, allant de la découverte et des recherches pré-cliniques jusqu'aux applications cliniques et à la post-commercialisation.

Apprenez-en davantage sur les évaluations de nouveaux médicaments candidats antiviraux et antibiotiques dans notre récent e-book sur les maladies infectieuses.

Apprenez-en davantage sur les avancées récentes concernant les maladies infectieuses et sur les stratégies cliniques en prenant connaissance de notre dernier webinaire :
Nos prescriptions pour réussir un essai clinique sur les maladies infectieuses : beaucoup de science et un déroulement sans complications.

Intervenants : Chris Petropoulos, PhD, CSO de Monogram Biosciences et Vice-président de LabCorp, et Pritty Patel, MS, MBA, Directrice générale en microbiologie, vaccins et immunothérapies novatrices des Laboratoires Covance.

Vous aimerez peut-être...

Articles populaires...