Développement et commercialisation de médicaments CDx par Covance Labs

Choisissez la meilleure voie pour le développement de diagnostics compagnons et la commercialisation

Les développeurs de médicaments intègrent de plus en plus une stratégie de développement de diagnostics compagnons dans leurs programmes, afin de proposer des traitements plus sûrs, plus efficaces et plus adaptés aux patients. Bien que le résultat final puisse être bénéfique auxDéveloppement et commercialisation de médicaments CDx par Covance Labs patients et partenaires de développement de façon significative, le chemin de la validation analytique et clinique à la démonstration de bénéfice clinique et l'obtention d'une autorisation réglementaire est souvent ardu. Ceci exige une compréhension totale de l'élaboration des essais cliniques, des stratégies de soumission réglementaire pour les essais thérapeutiques et diagnostiques, ainsi qu'une ligne de visée pour une commercialisation réussie.

Le secteur s'intéresse à deux modèles. L'approche la plus classique est un partenariat tripartite entre l'entreprise de diagnostic in vitro (DIV), le développeur du médicament et le fournisseur de service qu'est l'organisation de recherche clinique (CRO) Suivant cette approche, le fabricant de DIV cherche à obtenir l'autorisation du dosage pour réaliser un kit de diagnostic qui peut être déployé dans le monde entier de façon décentralisée. Le choix des analyses développées en laboratoire (LDT pour « Laboratory Developed Test ») implique le laboratoire qui cherche à obtenir l'autorisation réglementaire du dosage développé dans le cadre d'essais spécifiques qui démontrent l'utilité clinique et la validité analytique du dosage. Cette approche est souvent appelée PMA en anglais, pour autorisation préalable à la commercialisation, demandée par un centre unique. Ces deux voies doivent être envisagées avant de se lancer dans un programme d'activités long et complexe sur lequel le développement et la programmation d'activités parallèles pour le dosage du diagnostic et du médicament ont une influence. Ces deux voies ne sont pas mutuellement exclusives car des opportunités de passer d'un dosage PMA d'un seul laboratoire à un dosage DIV peuvent se présenter, le second permettant des tests décentralisés dans plusieurs laboratoires.

Mettre en avant les relations de travail avec le modèle
de partenariat du DIV

Un DIV est en général développé et validé au sein d'une plateforme de dosage établie par un fabricant de diagnostics unique, qui obtient une Investigational Device Exemption (IDE), exemption d'appareil d'investigation octroyée par la FDA qui lui permet d'utiliser le dosage dans le cadre d'un essai clinique pour obtenir des données concernant l'efficacité et la sécurité pour le patient. Le développement du dosage et de la plateforme suit un contrôle de la conception à partir de la fabrication en conformité avec la norme CFR820. Dans ce modèle, le fabricant fait sa demande de PMA avant la commercialisation du dosage du compagnon diagnostic.

Normalement, le modèle DIV est pris en charge par un fabricant présent dans un vaste espace géographique, ce qui offre la possibilité d'avoir des tests disponibles et une distribution internationale dès le lancement. De tels dosages sont souvent utilisés comme critère d'inclusion pour les essais cliniques ; c'est pourquoi les délais de traitement doivent être brefs afin d'obtenir des résultats pour le recrutement des patients potentiels par les sites d'essai clinique. Dans de nombreux cas d'autorisation obtenue pour les PMA, ainsi que dans des programmes de développement en cours, le laboratoire qui effectue le test fournit non seulement des données pour l'étude clinique mais aussi au fabricant du DIV en ce qui concerne les performances analytiques du dosage (c'est-à-dire sa sensibilité, sa spécificité, sa reproductibilité).

Des économies d'échelle sont possibles grâce à une relation de co-développement adaptée, dans laquelle les partenaires sont la compagnie pharmaceutique/biotechnologique, le fabricant du DIV et un CRO/laboratoire. Ce trio d'organisations obtient des gains d'efficacité en développant une stratégie solide qui prend en compte le rôle de chaque membre tout en regroupant les besoins en matière de co-développement, y compris la plateforme technologique ainsi que les exigences des agences réglementaires et l'essai clinique.

Dans cette relation, le fabricant du diagnostic peut fournir les dosages de l'étape du développement et accélérer leur mise sur le marché en s'appuyant sur de vastes ressources scientifiques et l'expérience en laboratoire offerte par une organisation qui associe essais cliniques et diagnostic clinique comme Covance et LabCorp.

Collaboration DIV pour la validation clinique de diagnostics compagnons

Lors d'une étude de cas récente, Covance s'est associé à une entreprise de développement de diagnostics compagnons pour garantir l'utilisation de technologies uniformes dans tous ses laboratoires, avec les mêmes instruments, et a consigné de nombreux calibrateurs et contrôles de dosage. Ceci a permis d'obtenir des données compatibles et solides dans chaque centre en soutien au co-développement du diagnostic lors des essais cliniques. Le fabricant du diagnostic a bénéficié d'un accès à une plateforme étendue dédiée aux études cliniques internationales tandis que l'évaluation du dosage en collaboration et la résolution des problèmes étaient gérés par les deux parties pour améliorer les résultats généraux du dosage et accélérer la validation des diagnostics compagnons. Une relation solide entre la compagnie pharmaceutique de diagnostic et le laboratoire de test permet d'obtenir des données uniformes et solides à la fois pour le médicament et pour le diagnostic, ce qui est le principal avantage d'un partenariat de co-développement.

Réduire les risques potentiels grâce au LDT

Modèle de partenariat similaire au DIV, la voie du LDT exige également de s'aligner sur le développement du médicament, et est soumise aux mêmes considérations et examens réglementaires rigoureux. La planification du LDT commence par une réunion précédant l'Investigational Device Exemption (IDE) avec l'agence réglementaire, afin de déterminer le degré de risque. On peut ainsi déterminer si une telle exemption est requise. Quel que soit le résultat de l'évaluation des risques, le laboratoire doit développer un protocole pour l'appareil et le présenter à l'Institutional Review Board (IRB).

Étant donné que les dosages sont normalement approuvés au sein d'un seul centre de test de départ, les LDT peuvent permettre de repousser un risque initial et offrir plus d'efficacité au processus de développement. Par exemple, une portion non négligeable du travail de vérification analytique nécessaire à appuyer une demande de PMA peut être menée suite à une analyse intermédiaire favorable du médicament, ce qui apporte de la souplesse et une meilleure gestion des délais au sein du programme de développement. Dans le cas de l'approche d'autorisation dans un centre unique, le dosage peut toujours être transféré à d'autres centres de test en suivant une étude de comparaison des méthodes et/ou peut être distribué à l'international après réalisation d'études complémentaires par les fabricants du DIV, si cette approche s'avère nécessaire.

Les LTD peuvent être idéaux pour des indications de niche, car ce modèle peut réduire l'investissement de départ nécessaire dans le cas du développement d'un DIV et permet une meilleure gestion des délais à l'intérieur du projet. Le modèle LDT utilise une validation de niveau CLIA classique ce qui fournit un dosage adapté à l'essai qui est discuté avec la FDA lors du processus précédant l'IDE. Comme nous l'avons déjà dit, la validation et l'autorisation du dosage compagnon par l'approche LDT peuvent être utiles dans des situations où les délais sont réduits.

Une stratégie commerciale faite pour réussir

En dehors des considérations concernant la meilleure voie pour le diagnostic compagnon, une stratégie commerciale est nécessaire à la mise sur le marché d'un dosage important. Un diagnostic ayant une valeur ajoutée qui change les pratiques cliniques actuelles, avec une utilité clinique démontrée et un usage prévu clairement défini, aura sans aucun doute de meilleurs résultats commerciaux.

Le diagnostic doit être disponible lorsque la thérapie est approuvée et il doit être totalement compatible avec le mode de travail correspondant des laboratoires, afin de proposer une décision médicale à point nommé. Une stratégie bien conçue doit également étudier ce qui concerne l'accès aux marchés, comme la taille du marché, la stratégie de remboursement et l'analyse coût-bénéfice générale afin de faciliter l'adoption et d'identifier tout manque au plus tôt.

En matière de développement et de mise en œuvre d'une stratégie solide de diagnostics compagnons, les laboratoires de diagnostic clinique et les organisation de recherche sous contrat peuvent servir de partenaire expérimenté lors de ce processus. LabCorp et Covance ont apporté leur aide à l'analyse de plus des deux tiers de toutes les PMA de diagnostics compagnons approuvées par la FDA, dans divers domaines thérapeutiques. En tant que partenaire, nous savons comment vous assister au mieux à chaque étape du processus de co-développement et faire avancer votre médicament et ses diagnostics compagnons. Travaillons ensemble pour intégrer nos capacités techniques, pour évoluer dans le labyrinthe réglementaire et pour nous appuyer sur notre réseau international afin de faire avancer vos programmes de médecine personnalisée.

En savoir plus sur les solutions de diagnostics compagnons.

Mark Roberts, Ph.D. et Alan Wookey

Mark J. Roberts a obtenu un PhD en Sciences pharmaceutiques à l'Université de Nottingham (Royaume-Uni) et il évolue dans le secteur des diagnostics cliniques depuis plus de 20 ans, où il a occupé divers postes de responsables aussi bien dans le diagnostic in vitro que dans le secteur des laboratoires de référence. Il a rejoint Covance en 2012 pour mener à bien notre projet de diagnostics compagnons, visant à aider les entreprises pharmaceutiques et de diagnostics dans le codéveloppement médicament/diagnostic compagnon.

Alan Wookey est vice-président associé et directeur exécutif responsable des diagnostics compagnons chez Covance. Il œuvre dans le secteur au développement des programmes de biomarqueurs avec des compagnies pharmaceutiques et biotechnologiques, de la validation analytique et clinique jusqu'à l'autorisation réglementaire et à la commercialisation.
Avant de rejoindre Covance, Alan Wookey a occupé plusieurs postes de direction dans le développement clinique en oncologie chez AstraZeneca. Il est diplômé en microbiologie de l'université de Liverpool et travaille dans le domaine de la pharmacogénétique et de la médecine personnalisée depuis plus de 10 ans.

Vous aimerez peut-être...

Articles populaires...