Développement de médicaments et de vaccins contre le virus respiratoire syncytial

Les nouveaux dosages appuient le développement d'un médicament et d'un vaccin contre le virus respiratoire syncytial (VRS)

Il est probable que vous ayez contracté le virus respiratoire syncytial (VRS), qui infecte quasiment chaque personne à l'âge de 2 ans et qui réinfecte généralement les personnes exposées au cours de leurs vies. Tandis que la plupart des personnes en bonne santé présentent des symptômes légers à modérés s'apparentant à ceux du rhume, le VRS peut également provoquer de graves infections. Il est considéré comme la principale cause d'hospitalisation des nouveaux-nés et d'infections liées au virus respiratoire syncytial chez les nourrissons, causant jusqu'à 200 000 décès par an dans les pays développés du monde entier.

Les traitements pour soulager les patients atteints du virus respiratoire syncytial étant limités, les scientifiques de Monogram Biosciences, Inc. (membre du groupe d'analyses spécialisées de LabCorp) ont récemment étudié les possibilités pour aider les sponsors à développer un vaccin contre le virus respiratoire syncytial ou un antiviral capable de traiter, voire de prévenir cette maladie.

Faire face aux tests inadaptés

« Les dosages actuels servant à soutenir le développement d'un médicament ou d'un vaccin contre le contre le virus respiratoire syncytial (VRS), sont soit fastidieux soit insuffisants », selon Justin De La Cruz, PhD, scientifique en R&D en virologie au sein de Monogram Biosciences. Il explique que « la plupart des tests de charge virale sont simplement qualitatifs ». « Ils ne vous donnent pas une mesure de la charge virale. Ils indiquent seulement si l'échantillon est positif ou négatif au virus respiratoire syncytial. » (Consulter l'affiche « Les nouveaux dosages appuient le développement d'un médicament et d'un vaccin contre le virus respiratoire syncytial (VRS) chez l'homme » .)

On peut également distinguer deux groupes principaux du virus respiratoire syncytial : génotypes A et B. La subdivision en deux génotypes A et B aide les chercheurs à établir les caractéristiques du virus, s'il devient important sur le plan clinique, et à suivre l'évolution des infections saison après saison.

Une solution simultanée

Étant donné le manque actuel de dosages adaptés dans ce secteur, l'équipe de Monogram Biosciences a développé une nouvelle série de dosages pour permettre aux chercheurs de :

  • Quantifier rapidement la charge virale du virus respiratoire syncytial
  • Attribuer simultanément le sous-groupe A ou B
  • Séquences génétiques F dérivées (fusion)
  • Évaluer phénotypiquement la susceptibilité des isolats cliniques du VRS à la neutralisation de la protéine F

« En plus de la capacité de quantifier simultanément le titrage viral et de fournir le sous-groupe, les dosages peuvent séquencer le virus en s'appuyant sur les capacités de séquençage de nouvelle génération de Monogram », a expliqué Andrew Gale, directeur, développement commercial au sein de Monogram Biosciences. « Avec ces données, nous pouvons créer un speudo-virus pour aider les compagnies à contrôler les vaccins sur un panel d'isolats primaires. Cette approche est également en cohérence avec la mission de LabCorp, qui consiste à améliorer la santé et la qualité de vie à l'échelle mondiale. »

Conservation des échantillons et des coûts

En plus de fournir des informations encore plus utiles que les dosages précédents, la nouvelle série de dosages est plus rentable et plus rapide. « En général, un chercheur devrait commander deux dosages différents » a dit De La Cruz, « mais maintenant il nous est possible d'obtenir davantage de données avec moins de tests, ce qui représente un gain de temps et une économie de travail. »

Par exemple, des chercheurs travaillent sur de minuscules échantillons d'écouvillons nasaux de l'enfant. Cette série de dosages est très sensible et permet d'obtenir plus d'informations à partir d'un précieux échantillon, en utilisant les mêmes quantités d'échantillons utilisées dans les dosages traditionnels.

Faire avancer la recherche sur le VRS

Des sponsors ont déjà commencé à utiliser les dosages de Monogram Biosciences pour soutenir leur travail de développement afin de combattre le virus respiratoire syncytial. En savoir plus sur comment ces recherches innovantes peuvent vous aider à développer de nouveaux vaccins et à traiter l'infection du VRS. Consulter notre affiche « Les nouveaux dosages appuient le développement d'un médicament et d'un vaccin contre le virus respiratoire syncytial (VRS) chez l'homme ».


Sources :

https://www.cdc.gov/rsv/research/us-surveillance.html

Drysdale SB, Green CA, Sande CJ. Bonnes pratiques en matière de prévention et de gestion de l'infection au virus respiratoire syncytial chez l'enfant. Therapeutic Advances in Infectious Disease. 2016;3(2):63-71. doi:10,12/2049936116630243.

Vous aimerez peut-être...

Articles populaires...