Carte de la PR

Une approche analytique pour améliorer le recrutement de patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde

Il n'existe aucun test sanguin ni signe physique qui permet seul de confirmer le diagnostic de polyarthrite rhumatoïde (PR). Cependant, deux tests qui détectent les marqueurs d'inflammation sont souvent demandés lorsqu'on suspecte un cas de PR : la vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS) et la protéine C-réactive (CRP). Parmi les autres tests classiques, on peut citer le facteur rhumatoïde et les anticorps anti-CCP.

Les résultats de ces tests fournissent des informations importantes au médecin lui permettant de prendre des décisions de diagnostic, et peuvent en outre servir aux promoteurs pour le recrutement de patients dans un domaine où la concurrence est de plus en plus rude. Nous avons récemment étudié comment les données anonymisées de patients provenant de ces tests classiques réalisés par LabCorp peuvent aider les essais cliniques en matière de polyarthrite rhumatoïde des promoteurs.

Exploiter une riche ressource

Lorsque des essais sont commandités par l'intermédiaire de LabCorp, les résultats sont stockés dans une base de données sécurisée avec les métadonnées de support. Les données supplémentaires concernent les codes CIM-10 du patient, le site physique des tests, la spécialité du professionnel de santé, ainsi que des informations générales (âge, sexe, comorbidités et nombre de visites chez le médecin). Grâce aux technologies analytiques et aux capacités informatiques actuelles, de nombreuses données nouvelles peuvent être collectées pour améliorer les prévisions et la planification du développement clinique.

Ajuster les critères d'inclusion/d'exclusion en temps réel

La conception dé protocole est l'un des domaines qui bénéficie de l'accès à cette mine de résultats de test. Les promoteurs qui cherchent à optimiser leur plan d'étude peuvent évaluer la faisabilité des critères d'inclusion/exclusion de leur protocole, une pratique utile avant soumission du protocole et même en cours d'étude, pour régler des problèmes potentiels.

En accédant à la base de données LabCorp par codes CIM-10 pour ces deux tests de PR, sédimentation des érythrocytes (VS) et protéine C-réactive (CRP), les valeurs souhaitées peuvent être déterminées pour chaque test en même temps que les critères démographiques du patient. Le résultat de référence ainsi obtenu comprend le nombre de participants éligibles et les statistiques pour les paramètres de laboratoire sélectionnés. Cette information peut ensuite être comparée à différents scénarios, à savoir mesurer directement l'effet de l'augmentation du taux de la protéine C-réactive (CRP) sur le nombre de patients éligibles, ou mesurer la variation de la variabilité de la vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS) lorsque la tranche d'âge est élargie.

L'utilisation de valeurs calculées sur la base de preuves concrètes (et non sur des estimations ni des hypothèses probables) permet aux promoteurs de quantifier leurs échéances de recrutement plus précisément, d'évaluer l'impact réel des critères d'éligibilité et de réduire les taux d'échec à la sélection.

Localiser les populations de patients éligibles

Un autre facteur crucial dans l'optimisation d'un essai clinique consiste à déterminer quels sites sont les plus appropriés pour leur étude. Les données de LabCorp peuvent être transformées en une carte de densité des populations de patients éligibles (groupes) basée sur tout recoupement entre les codes de diagnostic des patients, les résultats des tests, les schémas de demande de tests ou la progression de la maladie au niveau du patient. Il est alors possible de recouper les groupes de patients et les médecins à travers les États-Unis. Ces informations peuvent être complétées en exploitant la base de données Covance Xcellerate®, qui consigne les performances des investigateurs, pour repérer les sites les plus appropriés pour la réalisation de l'étude.

Les informations géographiques des patients et des médecins peuvent également mettre en lumière des défauts de couverture. Par exemple, la carte de densité des patients atteints de PR issue de LabCorp peut indiquer qu'une grande population de patients n'est pas desservie par un investigateur reconnu. Dans ce cas, le promoteur peut décider d'engager un nouveau centre d'investigateurs ou d'établir une collaboration avec les médecins qui prescrivent fréquemment des tests de détection de la PR ou dont les patients atteints de PR pourraient correspondre aux critères de l'étude.

S'inscrire aux essais cliniques

Au-delà de la collecte et de l'analyse d'informations sur les patients, le portail patients en ligne de LabCorp permet également de s'inscrire et de consentir à recevoir des informations concernant les essais cliniques. Dans un délai très court, plus de 120 000 personnes ont exprimé leur intérêt à participer à des essais cliniques leur correspondant. Les promoteurs peuvent également s'appuyer sur ces informations pour doper leur stratégie de recrutement et potentiellement localiser de nouvelles populations de patients impliqués pour soutenir leurs efforts de recrutement.

En savoir plus sur la façon dont les 13 milliards de résultats de tests de la base de données de LabCorp peuvent optimiser votre protocole et accélérer le recrutement de patients sur Covance.com

Vous aimerez peut-être...

Articles populaires...