Écouter la voix du patient et en tirer des enseignements

Le recrutement des patients représente le principal défi des études cliniques. Depuis l'identification et la participation des patients jusqu'à la réduction du taux d'échec à la sélection ou la limitation de l'abandon des patients après le recrutement, les développeurs de médicaments font face à de nombreux points épineux avant de pouvoir lancer les essais cliniques.  

Le recrutement et la rétention des patients demeurent le principal défi dans les études cliniques. Garder à l'esprit les besoins des patients au moment de la conception des protocoles permettra d'améliorer le recrutement au niveau de la recherche clinique, d'augmenter les taux de participation et d'économiser du temps et de l'argent.

Le pouvoir d'une simple question

Chez Covance, nous prenons très au sérieux la voix des patients.  En nous appuyant sur les millions de points de contact avec les patients générés par LabCorp, notre société mère, ou avec une approche proactive des domaines de quelques-unes des maladies les plus critiques sur lesquels les développeurs de médicaments travaillent, nous avons créé une base de données propriétaire avec les voix de plus de 65 000 patients ayant répondu à nos enquêtes. Ces informations nous fournissent un aperçu détaillé des motivations des patients pour participer à des essais cliniques. 

Notre portail continue à se développer, avec environ 3 000 nouvelles entrées chaque mois, ce qui représente plus de 30 pays et 20 indications.

Appliquer la voix du patient lors de la conception du protocole  

Utiliser les informations fournies par les patients est particulièrement utile pour éviter de gros retards de recrutement qui mettent en péril le succès d'un essai. Par exemple notre équipe de connaissance des patients a récemment été consultée par un promoteur qui avait conçu un protocole nécessitant des séjours de plusieurs jours, mais la population cible n'a pas souhaité participer après avoir été informée de cette condition.

Après avoir entré cette information dans notre portail, notre équipe a vu que, parmi les 10 000 patients souffrant de cette maladie à qui nous avions parlé, seul un petit pourcentage d'entre eux avaient accepté de participer à un essai s'ils savaient qu'il fallait rester une nuit. Fournir cette information simple au client, aussi tôt que possible, permet d'économiser du temps et de l'argent. Comprendre les besoins et préférences des patients avant que le protocole soit conçu aura un impact significatif en aval.

Lire l'étude de cas : Écouter les patients pour améliorer le recrutement en matière de colite ulcéreuse.

Améliorer l'approche réactive de la conception des protocoles

Dans un autre programme, Covance a aidé un nouveau client à se préparer avant la phase I de son essai clinique. La direction nous a dit que leur taux de recrutement des patients était habituellement inférieur à 1 %.

En plus de changer l'approche du promoteur concernant le recrutement des patients, l'équipe de Covance lui a présenté notre base de données de patients et a réalisé une évaluation en profondeur. Nous avons réalisé une enquête auprès de 500 patients souffrant de cette maladie dans 13 pays et avons examiné les éléments spécifiques de conception du protocole considérés par ce promoteur.

Avec cet examen plus précis, nous avons pu voir non seulement ce qui inciterait les patients à participer, mais aussi déterminer la durée idéale d'un séjour, le nombre de visites tout au long de l'essai, la distance qu'ils acceptaient de parcourir, les attentes financières et plus encore.

Cette indication demande un suivi dans la durée. Notre base de données montrait clairement que si les patients souffrant de cette maladie devaient rester deux ou trois heures dans le centre clinique, ils ne participeraient pas à l'étude. 

Cet obstacle était-il une raison de ne pas poursuivre le projet pour le client ? Non. Car notre équipe a assuré un suivi pour mieux comprendre ce qui pourrait inciter ces participants potentiels à accepter des rendez-vous de suivi longs. En approfondissant nos recherches, nous avons découvert que les participants potentiels étaient trois fois plus susceptibles de s'inscrire s'ils savaient qu'ils auraient accès à internet, la possibilité de voir des films ou de faire un peu de travail en ligne pendant le suivi.

Ces informations venant des patients ont été un vrai moment de soulagement pour le client et la preuve que modifier légèrement la présentation des conditions du recrutement peut avoir un impact non négligeable sur la réussite de l'essai dans son ensemble.

Écouter les patients

Au cours de mes plus de 20 ans d'expérience de collecte du point de vue des patients, j'ai entendu des promoteurs dénigrer cela, dire que « les patients ne savent pas ce qu'ils veulent ni ce dont ils ont besoin jusqu'à ce qu'on leur serve la décision sur un plateau » et que « les patients ne sont ni des scientifiques, ni des docteurs », mais nous avons démontré une réussite mesurable en prenant en compte la voix des patients dans les essais, dès le tout début.

Un nouveau paradigme en faveur de la voix du patient se développe. Nous espérons que le secteur adoptera cette approche et qu'un jour, tous les essais cliniques prendront en compte la voix du patient, sous une forme ou une autre, dans la conception de leur protocole. Qu'il s'agisse de réaliser une enquête auprès de patients dans plusieurs pays ou de favoriser l'alignement dans les premières phases avec les organisations de défense des patients, les perspectives centrées sur le patient peuvent faire la différence dans le recrutement des essais cliniques et, finalement, pour les patients ayant besoin d'un traitement qui leur change la vie. Découvrez comment nos sources de données propriétaires améliorent la réalisation des études à l'adresse Covance.com/real-impact