Radiation

La radiothérapie est l'un des traitements les plus courants du cancer, ce qui signifie qu'il est essentiel de comprendre ses effets lorsque de nouveaux traitements anticancer sont utilisés. La radiothérapie utilise des particules ou ondes à hautes énergies, tels que les rayons x, pour détruire ou endommager les cellules cancéreuses. Cependant, si les radiations s'attaquent aux tumeurs, elles endommagent aussi les tissus normaux.

On fait très attention à ne pas toucher aux tissus environnants avec les doses les plus élevées de radiation. En utilisant une technique d'imagerie anatomique de type TDM, les cliniciens peuvent créer un plan de traitement qui délivre une dose thérapeutique précise, uniquement à la tumeur.

Covance s'est associé à Xstrahl, un leader mondial en matière d'irradiateurs à rayons x ciblés précliniques, pour vous proposer cette technologie puissante dans notre offre de services. La plateforme de recherche sur les rayons sur les petits animaux (SARRP) de Xstrahl intègre l'imagerie par TDM et l'administration précise de rayons pour permettre aux chercheurs de localiser une cible anatomique exacte.

Cet irradiateur pour petits animaux peut ensuite administrer un ou plusieurs faisceaux de rayonnement à la cible avec une précision extrême, correspondant aux techniques cliniques utilisées dans les services d'oncologie du monde entier. Cette précision devient importante en particulier dans l'évaluation des thérapies d'activation immunitaire où l'irradiation de l'animal entier pourrait inhiber et/ou modifier directement le système immunitaire inné de l'animal. La combinaison d'une radiation de précision et de notre expertise en immuno-oncologie vous permet d'exécuter des plans d'étude complexes et puissants.

FactBk-Imaging-MouseHotel1

Traitement des tumeurs orthotopiques du cerveau GL261-Luc par radiation focale, anticorps anti-PD-1 ou la combinaison des deux :

Graphique de croissance des radiations
  • La SARRP ou la monothérapie avec des anticorps anti-PD-1 a permis d'améliorer l'activité anti-tumorale par rapport au groupe témoin

  • Le traitement avec la SARRP et l'anticorps anti-PD-1 en combinaison a augmenté la survie globale par rapport à l'un ou l'autre traitement à agent unique

  • La combinaison d'une radiation de précision et de l'expertise de Covance en imagerie et en pharmacologie oncologique permet l'exécution de plans d'étude complexes et puissants

fichier
  • Incorporation de l'imagerie par TDM pour l'administration précise des rayons

  • La SARRP vaut les techniques cliniques utilisées dans les services d'oncologie du monde entier

Administration focale de rayons aux tumeurs du cerveau chez la souris

  • La radiothérapie focale peut être utilisée chez les souris SCID et NSG avec moins de toxicité

  • Des études tumorales bilatérales peuvent être menées pour évaluer les effets potentiels de type abcès

  • La radiothérapie focale peut être combinée avec des agents immunomodulateurs, des chimiothérapies et de nombreux autres agents thérapeutiques d'un essai

Contactez-nous pour que nous discutions de l'utilisation de la radiothérapie focale dans votre prochaine étude.

Preuve de concept

 

Afin d'utiliser la technologie dans une expérience de preuve de concept, la lignée A20 de tumeur de type lymphome à cellules B de souris a été implantée dans le flanc bilatéralement chez des souris immunocompétentes. La tumeur du côté droit a été traitée spécifiquement avec un programme de dosage fractionné et ciblé de 2Gy cinq jours par semaine pendant deux cycles. Avec cette posologie et durée, nous avons commencé à observer une inhibition de la croissance des tumeurs traitées. Les tumeurs controlatérales chez les mêmes souris n'ont pas été affectées par la radiothérapie et correspondaient au contrôle. Ce type de plan d'étude est facile à modifier pour s'adapter à des doses de rayons beaucoup plus fortes réalisées moins fréquemment. Pour valider cette lignée cellulaire de glioblastome chez la souris, le GL-261-Luc a été implanté par voie intracrânienne chez des souris immunocompétentes. Une seule dose élevée de 10 ou 15Gy a été administrée spécifiquement au cerveau et l'imagerie par bioluminescence a été utilisée pour suivre la progression de la maladie dans le temps. Nous avons constaté qu'une dose unique de 10Gy entraînait une survie globale de 25 %, tandis qu'une dose unique de 15Gy entraînait une survie à long terme de 100 %.

Ces types d'ensembles de données nous permettent de collaborer avec nos clients pour développer des plans d'étude spécifiques qui répondent à leurs besoins expérimentaux.